solunmtyzen@gmail.com

la-traversee-humorale-solunmty

Comment s’organise la traversée humorale ?

La traversée humorale s’organise par étapes. Lorsque les aliments sont en phase de digestion ils suivent le même schéma, c’est-à-dire que leurs passages passent par les intestins, ensuite la lymphe puis le sang. Les enzymes sont un groupe de ferments inorganiques qui assurent la transformation des aliments pendant la digestion. Les enzymes jouent un rôle très important dans les humeurs, car ce sont ces catalyseurs physiologiques qui vont transformer les aliments pour qu’ils se dégradent afin de les rendre plus compatibles avec le flux sanguin, et pour que les cellules du corps puissent former de nouvelles cellules.

La lymphe à un rôle nutritif, car elle apporte au sang circulant, les graisses absorbées au niveau de l’intestin grêle. Une fois que les aliments ont été dégradés lors de la digestion, ils se transforment en protides ou protéines (polypeptides) qui sont fragmentés en acides aminés, en lipides ou graisses (glycérol + acide gras) qui sont émulsionnés et convertis en acides gras, et en glucides ou sucre (polysaccharides) qui sont transformés en sucres simples assimilables comme le glucose (monosaccharides).

Une fois tous ces éléments reconvertis, ils se dirigent dans les intestins, puis dans le sang, en passant par la voie sanguine portale (via le foie) ou la voie lymphatique mésentérique.

Lorsque les nutriments et les déchets métaboliques sont transportés par le sang et la lymphe, ils se dirigent vers les cellules sélectionnées pour leur apporter leurs apports nutritionnels dont ils ont besoin. Lors de la digestion, les aliments que nous avons consommés sont alors réduits en glucides, lipides, protéines, eau et sels minéraux.

adult-19025_1280

Une fois réduits en nutriments, les acides gras, les acides aminés, le glucose, les vitamines, l’eau, le magnésium, le phosphore et le sodium sont acheminés vers nos cellules.

Les nutriments passent alors la barrière des cellules intestinales, appelées « entérocytes » pour se retrouver dans le sang ou dans la lymphe. Les nutriments sont ensuite acheminés jusqu’au foie.

La quasi-totalité des nutriments est absorbée au niveau de l’intestin grêle. Le gros intestin assure essentiellement l’absorption d’eau. La lymphe se déversant dans le sang (au niveau du carrefour veine sous-clavière-veine cave supérieure), tous les nutriments se retrouvent en dernier ressort dans celui-ci, puis distribués aux cellules.

Nous disposons d’une grande variété de cellules qui sont composées de cellules musculaires, cérébrales, osseuses, rénales, pulmonaires, pancréatiques, sanguines, de cellules reproductrices comme les ovules, les spermatozoïdes, et les cellules du foie et du cœur. Il y a plus de 200 différents types de cellules dans le corps humain, et la fonction des nutriments c’est de les alimenter pour assurer leur bon fonctionnement.

La traversée humorale peut subir quelques complications lorsqu’il y a des blocages comme des rétrécissements (plaques athéromateuses), des ralentissements comme des stases sanguines qui perturbent la fluidité du cheminement qui ne devrait pas durer plus d’une minute par voie sanguine.

Les facteurs qui entravent cette traversée humorale sont le manque de mobilité, ce qui enclenche des troubles circulatoires sanguins et lymphatiques.

Les vêtements serrés en contact trop intime entre le textile et la peau empêchent l’épiderme de respirer et favorisent la macération et par conséquent, la prolifération des bactéries.

Quand les membres sont serrés dans les vêtements, les veines sont aussi comprimées, ce qui entraine un retour veineux insuffisant. Le résultat est que trop de sang reste aux extrémités (essentiellement le bas des jambes), ce qui déforme les veines. Du coup, celles-ci sont moins efficaces pour ramener le sang vers le cœur.

Un autre facteur qui bloque la traversée humorale c’est l’insuffisance de boissons qui provoque un ralentissement, car le volume du sang diminue. Si son volume s’affaiblit considérablement, le corps réagit donc, en puisant du liquide dans le sérum extracellulaire.

Le volume sanguin se stabilise, mais celui du sérum extracellulaire diminue, et les échanges entre le sang et les cellules sont obstrués.

Pour remédier à ce déficit de liquide au niveau extracellulaire, le corps devra à nouveau trouver une alternative. Il le fera en extrayant du sérum à l’intérieur des cellules. Ces dernières se déshydrateront à leur tour, résultant à une diminution de la capacité de leurs fonctions.

L’insuffisance de boissons provoque également une auto-intoxication de l’organisme, car les éliminations de toxines sont effectuées, mais avec une quantité moins importante de liquides, le plus souvent visqueux et épais.

Les humeurs sont également ralenties lorsque les émonctoires sont engorgés et affaiblis.

Lorsque les émonctoires se fatiguent ou sont bloqués, le liquide humoral et le sang ne sont pas épurés convenablement, résultant à une accumulation de plaques d’athéromes, des réductions décimétriques du flux sanguin et des déchets organiques en tout genre, non éliminés par la lymphe.

Lorsque le sang circule avec fluidité, il prend 1 minute pour parcourir le réseau circulatoire, alors que la lymphe prend plus de temps et effectue son cheminement entre 20 et 26 heures.

La stagnation des fluides vitaux peut affecter et prolonger considérablement la traversée humorale.

Un autre facteur qui pourrait entraver la traversée humorale, c’est la sous-oxygénation qui est le résultat d’un dysfonctionnement de la pompe diaphragmatique ayant des difficultés à propulser la masse liquidienne dans tout le corps.

La quantité humorale est aussi un élément perturbateur, qui est le résultat de mauvaises habitudes, comme une alimentation inadéquate, des sentiments négatifs et conflictuels, la sédentarité, par l’usage journalier du tabac et/ou de boissons alcoolisées, par les repas avalés trop rapidement, sans bien mastiquer les aliments, l’énervement, les diverses pollutions et aussi les médicaments. Cette surcharge entraine alors l’intoxication de nos liquides humoraux physiologiques, c’est-à-dire le sang, la lymphe et les fluides lacunaires. C’est cette pollution humorale qui est la cause première des maladies.

RETOUR Naturopathie

Author Info

Solunmty

No Comments

Post a Comment

Suivez-moi

SuperWebTricks Loading...

Suivez-nous

SuperWebTricks Loading...