solunmtyzen@gmail.com

Les émonctoires, naturopathie

Zoom sur les quatre émonctoires principaux

Zoom sur les 4 émonctoiresLes quatre émonctoires principaux qui jouent un rôle essentiel d’épuration et d’élimination sont la peau, les reins, les poumons et le couple foie/intestin. Le foie joue également un rôle important, mais partiel, en servant de « plate-forme » de distribution des émonctoires. Cet organe volumineux et liquidien n’est pas vraiment considéré comme un émonctoire, car la quantité saisissante de ses fonctions le destine à une multitude de taches. Les émonctoires sont tous ces organes et tissus qui se chargent premièrement de filtrer le circuit et ensuite d’expulser en dehors du corps tout ce qui peut devenir toxique pour les cellules. Les quatre émonctoires principaux jouent un rôle majeur dans l’équilibre acido-basique de l’être humain. Dans l’équilibre acido-basique, le rein est l’organe qui a la fonction éliminatrice et régulatrice la plus importante. Les reins évacuent à travers l’urine. Les émonctoires sont les organes d’élimination que contient l’organisme pour se défaire de toutes les toxines accumulées dues à l’alimentation, le tabac, la consommation de boissons et d’aliments sucrés, les excès, le mélangisme, le stress, l’énervement et toutes autres substances. Le bon fonctionnement de chaque émonctoire est vital pour que la personne puisse maintenir la santé.

La peau est l’organe le plus grand, le plus lourd et le plus visible de notre organisme. La peau est bien plus que notre enveloppe, elle est aussi notre bouclier de défense, la barrière entre le moi et l’extérieur, c’est le barrage entre les éléments externes et les organes internes. La peau est un gigantesque organe d’élimination dans lequel beaucoup de déchets sont évacués par la sueur et aussi par le sébum. Et si les autres émonctoires comme les reins ou les intestins sont affectés, alors la peau sera visiblement affectée avec une série d’infections comme de l’acné ou des furoncles infectés, qui n’est qu’une lutte de l’organisme qui tente d’éliminer le plus de toxines possible en dehors du corps. La peau est le miroir de la santé de notre organisme. La peau est un organe de protection, elle se charge de la thermorégulation. C’est un organe vasculaire, sensoriel et contractile. La peau contient 3 couches, l’hypoderme, le derme et l’épiderme. L’hypoderme, c’est la couche la plus profonde de la peau, elle est constituée de cellules adipeuses où sont stockées les réserves de graisse. Lorsque l’organisme et la peau n’arrivent pas à éliminer certains déchets et toxines alors ils sont emmagasinés dans l’hypoderme. Le derme c’est la couche intermédiaire de la peau, où l’on retrouve les glandes sudoripares et les glandes sébacées. L’épiderme est la couche superficielle de la peau, elle contient des propriétés spéciales, car elle est capable de digérer et de transformer des parties de déchets en substances nutritionnels. Les fonctions principales de la peau sont de maintenir l’homéostasie des fluides corporels en évitant l’évaporation excessive de l’eau interne, elle régule la température corporelle à travers la dilatation et la contraction constante de ses capillaires, elle protège l’individu des agressions externes. La peau est une double voie d’élimination puisqu’elle élimine la sueur par les glandes sudoripares et le sébum par les glandes sébacées. La peau est un émonctoire polyvalent des acides, des cristaux et des colles. C’est un émonctoire naturel de dérivation rapide et résistant.

Les reins pompent continuellement les déchets qui se trouvent dans le sang, ils les diluent dans du liquide et les éliminent sous forme d’urine. En cas de surcharge, une partie des déchets s’accumulent dans le filtre et le reste pénètre dans le sang. Les reins contrôlent la balance chimique du corps, ils aident à réguler la pression artérielle, ils contribuent à maintenir des os en bonne santé et à fabriquer des globules rouges. Les reins ont une fonction aussi bien épurative que régulatrice. Ils évacuent l’eau, mais aussi la conserve, ils éliminent à travers l’urine tous les produits dérivant des aliments qui peuvent être potentiellement nocifs, avant que ces déchets deviennent toxiques. Les reins rendent du sang, de l’eau, du glucose, du sel, du potassium et d’autres substances vitales dans des proportions adéquates pour maintenir  le terrain stable dépourvu des changements climatiques, de la diète ainsi que d’autres facteurs externes. Les reins filtrent environ 180 litres de liquides par jour, dans lesquels ils en éliminent seulement 1.5 litre en forme d’urine. Les reins ont pour but de recueillir les substances de déchets du sang, tout en régulant les fluides internes et la teneur en sel. Les reins sont de petits organes qui filtrent et purifient le sang tous les 50 minutes, environ 1700 de litres de sang sont filtrés par les reins chaque jour. Même si cet organe représente moins de 0,5 % du poids corporel, il contient plus de 2 millions de néphrons formés de filtres microscopiques, ainsi que des tubules qui s’étendraient à plus de 80 km, si l’on mettait tous les éléments qui constituent les reins, côte à côte. Les reins évacuent les déchets plutôt cristalloïdes. La mauvaise dégradation des protéines, du sucre blanc et des aliments acidifiants créent des cristaux. Les reins sont les émonctoires principaux des acides lourds (issus du catabolisme protéique) et des cristaux (issus des acides).

lungs-154282_1280Les poumons permettent d’évacuer les déchets gazeux, mais aussi les colles comme le mucus et les glaires. Ils sont chargés d’oxygéner l’organisme de même que de réaliser un échange fonctionnel entre l’oxygène et le dioxyde de carbone. Les poumons interviennent dans la régulation de l’équilibre acido-basique en apportant au sang, aux protéinases du plasma et à l’hémoglobine du gaz carbonique qui est ensuite transformé en système tampon alcalin par sa conversion biochimique en hydrogénocarbonate, acide carbonique qui maintient le ph du sang entre 7,38 et 7,43. Pour faire ce travail, il y a une multitude d’alvéoles qui permettent l’intercommunication entre les déchets gazeux et le sang. À travers ces membranes, le flux sanguin absorbe l’oxygène et élimine l’anhydride carbonique. Face à l’excès de déchets toxiques que doit traiter l’organisme de nos jours et qui devient plus importante que les capacités d’évacuation des émonctoires principaux, les poumons sont sollicités pour collaborer dans le drainage, en servant comme « porte de secours » de la surcharge. La surcharge des poumons est assez facile à identifier, car elle se manifeste par des fosses nasales congestionnées, une respiration difficile, car l’air pénètre avec difficulté, le nez coule constamment, il peut aussi y avoir une toux. Les poumons sont les émonctoires principaux des acides volatils et sont secondaires des colles. Pour les colles, ils prennent le relais des intestins et de la peau surchargée ne pouvant plus faire son travail efficacement. Les poumons servent alors d’émonctoire de dérivation.

L’intestin comprend 2 parties, ayant chacune une fonction différente. Des sucs digestifs sont mélangés à la nourriture afin que les aliments soient en quelque sorte dissous par l’intestin grêle. De cette manière, les nutriments peuvent se retrouver dans les vaisseaux sanguins en traversant la paroi de l’intestin grêle. Le gros intestin ensuite reçoit les substances non digérées, et l’eau et le sel sont extraits de manière à ce qu’il reste plus que des selles. L’intestin grêle est un long tube d’environ 5 mètres, situé entre l’estomac et le gros intestin. Les nutriments sont transportés de l’intestin grêle vers le sang et la lymphe afin d’être acheminés vers les cellules de notre organisme.  Le petit intestin comprend 3 sections : le duodénum, le jéjunum et l’iléon. Lorsque l’aliment semi-digéré (le chyme) entre dans le duodénum à partir de l’estomac, la doublure duodénale libère les hormones intestinales qui stimulent la vésicule biliaire et le pancréas afin qu’ils puissent libérer les sucs digestifs à teneur spéciale comme la bile et le jus pancréatique, et qui facilite la décomposition des molécules dans le chyme. La plupart des nutriments sont digérés et absorbés par l’intestin grêle. Le chyme est décomposé dans le duodénum et le jéjunum. L’absorption des nutriments dans le flux sanguin est dirigée par l’ilion. Une fois les nutriments absorbés, ils passent à travers la circulation sanguine et s’acheminent vers le foie, dans lequel ils sont traités. Une fois traités, ils sont préservés ou bien dispatchés vers d’autres parties du corps. Dès l’instant que chaque ingrédient se soit transformé en nutriments utiles et digestibles et qu’ils ont été soutirés du chyme, les déchets qui en résultent se dirigent dans le grand intestin. Le gros intestin comprend 3 sections : le colon, le rectum et le cæcum. Il mesure environ 1,5 m, et a pour mission de compresser les déchets pour les transformer en matières fécales afin de faciliter l’excrétion des déchets, et de les rendre plus fluides. Le cæcum est une petite poche d’environ 8 centimètres, prenant la relève de l’intestin grêle grâce à sa valve qui s’ouvre pour accueillir le chyme de l’iléon. L’entrée du bol alimentaire dans le cæcum est régulée par la valvule iléo-cæcale, qui transmet ensuite les aliments en phase de digestion vers le colon. Le colon, grâce à sa fonction bactérienne diminue la masse de fibres dans les matières fécales, et absorbe l’eau. Après le passage du colon, les selles s’accumulent dans le rectum, pour ensuite pouvoir les décharger via l’anus.

Le foie est l’organe le plus grand du corps après la peau. Cet organe à plusieurs fonctions, dans lesquelles trois sont en rapport avec le système digestif. Le foie est localisé sur le côté droit de l’estomac, en bas du diaphragme. Une des fonctions du foie en relation avec le système digestif est la production de bile. La bile est nécessaire pour la décomposition des graisses. Le foie crée la bile et la stocke dans la vésicule biliaire. Le foie traite aussi les nutriments et les toxines. Une fois que les aliments en phase de digestion sont absorbés par la paroi intestinale, ils sont ensuite acheminés vers le foie, qui se chargera de les filtrer un peu plus. Les nutriments sont transformés d’une telle manière qu’ils adviennent à compenser un manque, que le corps pourrait avoir. Les toxines sont décomposées en molécules afin qu’elles deviennent les moins toxiques possible.

No Comments

Post a Comment

Suivez-moi

SuperWebTricks Loading...

Suivez-nous

SuperWebTricks Loading...